close
Qu’est-ce que la loi sur la flexibilité ?
Loi travail et flexibilité
Information

Qu’est-ce que la loi sur la flexibilité ?

Depuis l’entrée en fonction du gouvernement fédéral, on entend régulièrement parler de nouvelles réformes structurelles. Parmi celles-ci, un certain nombre touche les entreprises et les travailleurs. La dernière en date : la loi sur la flexibilité.

 

Qu’est-ce que la loi sur la flexibilité ?

En résumé, il s’agit de la remise en cause de l’organisation du travail au sein de l’entreprise pour l’adapter aux contraintes du marché. Cette remise en cause touche tout un ensemble d’acquis sociaux encadrant de manière très stricte ce qu’un employeur peut demander à son travailleur en matière de temps de travail, d’horaire, de congés, de lieu de travail, …

Ceci part du constat que les entreprises doivent faire face à une demande fluctuante et de plus en plus difficile à prévoir, un travail de plus en plus personnalisé, une évolution de plus en plus rapide des produits ou encore l’intervention d’un nombre croissant de métiers, internes ou externes à l’entreprise.

La loi sur la flexibilité n’est pas qu’une remise en cause. Il s’agit également d’un déplacement du rapport de force du secteur, pour le remettre dans l’entreprise.

 

Le pour et le contre de cette loi

Pour les défenseurs de la flexibilité, l’avantage : la modernisation de l’arsenal législatif qui organise le travail.

En effet, nos lois sur le travail ont été forgées dans un contexte industriel alors que l’économie d’aujourd’hui se désindustrialise de plus en plus. Elles ont également vu le jour à une époque où on pouvait encore rêver au plein emploi. Mais ça, c’était avant la globalisation, avant la concurrence sociale et fiscale intra et extra-européenne. De plus, à l’époque, on ne parlait pas encore de digitalisation et de transformation numérique.

Les défenseurs de la flexibilité expliquent encore que celle-ci va augmenter pour l’employeur, pour les salariés et surtout pour les plus jeunes d’entre eux. En effet, une tendance montre que ces derniers cherchent souvent autre chose que de travailler 8h, 5 jours par semaine.

D’un autre côté, des reproches peuvent être faits à cette loi :

La première est qu’elle remet en question des acquis sociaux.

Ensuite, elle déséquilibre également le rapport de force entre travailleur et patron. Il y a un risque que les travailleurs se sentent obligés d’accepter une flexibilité non désirée ou au contraire de travailler trop. En effet, certains travailleurs ont tendance à travailler beaucoup plus à certaines périodes de leur vie professionnelle pour pouvoir lever le pied à d’autres.


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.