close

Assainissement du site Saint-Gobain appelé à accueillir la future prison

L’assainissement de la zone permettrait à Sambreville d’accueillir un nouveau bâtiment pénitentiaire qui, faut-il le rappeler, devrait générer entre 520 et 590 emplois dont plus de 400 emplois directs, non délocalisables et accessibles aux chercheurs d’emplois ayant des qualifications plus modestes.

De nombreux moyens seront consacrés à l’assainissement d’anciens sites industriels.
C’est en effet un passage obligé pour la plupart des communes situées le long de la dorsale wallonne laquelle fut l’axe majeur de la richesse industrielle wallonne d’hier.

Sambreville est une de ces communes…

Une commune où rares sont les espaces où pouvoir spontanément accueillir une activité économique, résidentielle, touristique ou culturelle sans devoir préalablement assainir les sites où développer pareilles activités.

Parmi les espaces qui bénéficieront prioritairement d’un assainissement, le Gouvernement wallon a notamment ciblé le site de Saint Gobain, situé en face de ceux exploités jusqu’il y a peu par Saint Gobain Glass et Sekurit.

La zone d’intervention se trouve donc à l’emplacement des anciens bassins de décantations des Glaces nationales.

Le terrain se présente comme une vaste friche, inaccessible à la reconversion suite à la pollution du sol due aux anciennes activités.

L’implantation est actuellement rendue impossible au vu de la pollution des sols.

Techniquement, la réhabilitation passera par un chantier de déboisement, ensuite par la mise en œuvre d’un complément d’investigations de sol.

Un chantier d’assainissement des sols suivra pour permettre l’implantation productive du projet ECOSOL auquel succèdera un volet du projet VERDIR pour finalement implanter la nouvelle prison.

Montant obtenu : 3.471.000 €

Assainissement du site des anciens bassins de décantation des Glaces nationales en vue de pouvoir être en mesure d’y implanter une future prison.

« L’assainissement de la zone permettrait à Sambreville d’accueillir un nouveau bâtiment pénitentiaire qui, faut-il le rappeler, devrait générer entre 520 et 590 emplois dont plus de 400 emplois directs, non délocalisables et accessibles aux chercheurs d’emplois ayant des qualifications plus modestes. »